1

L’action de la spiruline sur les cheveux

2

Découvrez ces 7 recettes saines à base de spiruline

3

La spiruline pour booster le fer dans le sang

4

Les bienfaits de la spiruline

Les compléments alimentaires

Tout ce qu’il faut savoir sur les compléments alimentaires

Le complément alimentaire, qu’est-ce que c’est ?

En résumé, les compléments alimentaires sont des sources concentrées de différents nutriments et de substances à effet physiologique ou nutritionnel, comme les vitamines, les plantes, les minéraux ou autres extraits d’aliments (seuls ou combinés). Ils ont pour objectif de pallier une carence due à un régime alimentaire ou de compléter les apports nutritionnels d’une personne.

On peut en trouver un peu partout dans les lieux de distribution traditionnels comme les pharmacies ou les supermarchés. Les compléments alimentaires sont vendus sous forme de doses et sous différentes formes : pastilles, comprimés, gélules, ampoules liquides, sachets en poudre, flacon avec un compte-goutte… Il est également possible qu’il y ait d’autres formes analogues pour les produits en poudre et liquides (avec une taille de flacon limitée pour une prise facile, bien dosée et à faible quantité).

Les compléments alimentaires doivent impérativement être accompagnés d’une alimentation saine, équilibrée et variée pour être efficace et contribuer pleinement au bon fonctionnement de l’organisme.

Que pensent les Français des compléments alimentaires ?

Selon l’article de l’équipe de l’INSERM, portant sur l’étude NutriNet-Santé et publié dans le British Journal of Nutrition, la consommation de ces compléments est beaucoup plus fréquente chez les Français qui ont déjà, plus ou moins, adopté un comportement favorable à la santé.

 

D’après les statistiques, on a constaté que 15 % des hommes (environ), et 28 % des femmes prenaient des compléments alimentaires, et ce, au minimum 3 jours sur 7. Dans la majorité des cas, ils prennent des compléments qui contiennent des vitamines C et B6 ainsi que du magnésium.

 

Dans l’ensemble, ce sont surtout les femmes, les personnes sans enfant, les personnes âgées ou divorcées et qui ont un niveau d’étude et/ou une catégorie socioprofessionnelle élevés qui prennent le plus des compléments alimentaires. Dans plus de la moitié des cas, 55 %, c’est le médecin qui conseille ou qui prescrit ce genre de produit. Mais pour le reste, 45 %, on est plutôt dans la démarche et l’initiative personnelle.

Souvent, ce sont les consommateurs qui ont pris connaissance du Programme national nutrition santé (PNNS) et ont un mode de vie sain, ou qui consomment bio, qui prennent des compléments alimentaires.

Pourquoi prendre des compléments alimentaires ?

En mangeant varié et équilibré, notre organisme devrait avoir tous les nutriments dont il a besoin. Toujours est-il que les apports journaliers recommandés ne sont pas faciles à couvrir.

 

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail*, par exemple, recommande pour les apports en vitamine C, la consommation d’au moins 500 g de légumes et de fruits (5 portions) par jour. Mais il est plus que difficile de parvenir à ce résultat, surtout lorsque l’on sait que cette vitamine est sensible à la chaleur et à l’oxygène, ce qui en fait une vitamine peu stable et fragile.

 

On retrouve le même problème pour ce qui est de l’apport en magnésium. Selon cette étude, 66 % des adultes vivent avec moins de 2/3 des apports nutritionnels conseillés (ANC).

 

D’après l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), les compléments alimentaires peuvent aider et « être utilisés pour corriger des déficiences nutritionnelles ou maintenir un apport approprié de certains nutriments ».

 

Qui doit prendre des compléments alimentaires ?

La prise de compléments alimentaires peut dépendre de plusieurs facteurs et peut être utile à différentes étapes de notre existence : grossesse, croissance, vieillissement, ménopause…

 

Mais selon le cas, il est aussi conseillé d’en prendre. C’est le cas, par exemple, pour les personnes qui prennent souvent des repas déséquilibrés ou celles qui sont végétariennes. Il y a aussi ceux qui pratiquent un sport intensif, qui partent souvent en voyage ou ceux qui ont besoin de tous les apports en nutriments possibles pour finir leurs études.

Les compléments alimentaires peuvent également soigner les inconforts passagers comme les problèmes d’articulation, le stress, la digestion ou la fatigue.

Les compléments alimentaires : Est-ce que ça marche ?

Durant ces trente dernières années, l’efficacité des compléments alimentaires a été décortiquée sous toutes ses formes et des milliers d’études scientifiques ont été publiées sur ce propose, notamment The European Journal of Clinical Nutrition ou the American Journal of Clinical Nutrition, des revues médicales très connues dans le monde.

 

De nombreuses études ont été faites, dont celle du rôle des vitamines, des acides aminés, du cranberry, des minéraux…

 

Il est à noter par ailleurs que l’utilisation de diverses plantes dans le but de se soigner ou de renforcer son organisme est très répandue depuis l’antiquité. Petit à petit, avec l’expérience, la culture et l’apprentissage, l’homme a su comment utiliser telle ou telle plante pour en exploiter toutes les vertus qu’elle possède. Afin de protéger le consommateur, différentes réglementations ont été mises en place. Même si toutes les études s’appuient aujourd’hui sur les usages traditionnels, le recours aux techniques plus modernes n’est pas à écarter.

 

Il est important de savoir différencier le vrai du faux et ne pas croire systématiquement ce qui est écrit sur les différents forums et dans la presse, car il est possible que ces médias se trompent sur le sujet et fassent une interprétation d’études erronées. On pense là à la confusion qu’il y a eu il y a quelques années concernant une conclusion d’étude relayée par plusieurs sites et qui tendait à démontrer que le complément alimentaire de bêtacarotène, consommé à une dose supérieure à 25 mg par jour de bêtacarotène de synthèse, était une source d’augmentation du cancer du poumon chez les fumeurs. L’Agence européenne de sécurité alimentaire a publié un avis en décembre 2012 et a conclu que le bêtacarotène ne présentait pas de risque potentiel pour la santé s’il est utilisé comme complément alimentaire à des doses inférieures à 15 mg par jour, même chez les fumeurs invétérés. Dans le cas de la France, la limite de consommation dans les compléments alimentaires est fixée à 4,8 mg de bêtacarotène journalier. La dose utilisée dans cette étude est donc trop élevée. Il n’y a donc aucun risque, même pour les fumeurs, à consommer du bêtacarotène en complément alimentaire.

 

Pour que l’efficacité d’un complément alimentaire soit optimale, il faut respecter les durées et les conditions d’utilisation.

 

Comment s’assurer de la qualité du compliment alimentaire ?

Ce secteur est bien réglementé, il n’y a aucune crainte à avoir. Ils bénéficient d’un cadre réglementaire qui garantit la protection du consommateur (règlement allégations 1924/2006, Directive européenne 2002/46, décret 2006-352).

 

Mais attention, on n’est jamais à l’abri de publicités mensongères, de fabricants malhonnêtes ou de produits de mauvaise qualité. Il faut rester vigilants et ne pas se laisser facilement tromper par les promesses de nouvelles marques. Le mieux est de se fier en premier lieu aux marques déjà connues dans ce domaine, car on aura la certitude qu’elles respecteront la réglementation au pied de la lettre.

 

Les différents contrôles (avant et après la distribution sur le marché) des compléments alimentaires sont assurés par la DGCCRF sur les locaux de fabrication, les lieux de stockage et les locaux de vente.

Comment choisir ses compléments alimentaires

Vous devrez savoir décrypter l’emballage : vérifiez tous les points comme la mention « complément alimentaire », la dose à ne pas dépasser, les nutriments que le produit contient, le pourcentage d’ingrédients représenté sur l’emballage par rapport aux apports journaliers recommandés pour les vitamines et les minéraux… Il est impératif que toutes ces informations soient bien distinctes. Par ailleurs, l’emballage devra aussi indiquer : « le complément alimentaire ne se substitue pas à un régime alimentaire varié et qu’il doit être tenu hors de portée des jeunes enfants ».

Avant de commencer à consommer des compléments alimentaires, surtout si vous êtes sous traitement médical, n’oubliez pas de demander l’avis de votre médecin. Il existe certains compléments alimentaires qui peuvent être contre-indiqués pour des médicaments, comme l’extrait de pépins de pamplemousse.

Afin de ne pas dépasser les doses maximales conseillées, il ne faudra en aucun cas associer plusieurs compléments alimentaires qui contiennent du sélénium.

Avant d’effectuer votre achat, vérifiez les labels des produits « Bio » (AB, Ecocert, bio équitable, label bio européen). Les organismes indépendants à qui ils sont attribués exercent des contrôles inopinés et assez réguliers. Vous pourrez donc être sûr que les ingrédients de vos produits sont bien naturels.

Comme la réglementation française sur les compléments alimentaires est une des plus drastiques dans le secteur, il vaut mieux choisir des compléments alimentaires contrôlés ou/et fabriqués en France.

Il est fortement conseillé de choisir un produit qui comporte un numéro téléphone du service client en France que vous pourrez joindre au cas où vous auriez des questions.

Si vous ne voulez pas acheter vos compléments alimentaires dans les magasins spécialisés, dans les parapharmacies ou dans les pharmacies, optez pour les sites internet qui disposent d’une bonne réputation. Référez-vous aux avis des clients sur le site pour vous faire une idée sur le sérieux et le professionnalisme de la plateforme.