Bonjour a tous !
Voila, ma première semaine de cure Arti Shot touche à sa fin, et sans vouloir mettre fin au suspense, je peux dire que je suis très heureuses des premiers résultats. Avant de tout vous dire, je vais commencer par vous raconter comment s’est passée cette première semaine avec Artishot.

JOUR 1 : UNE LEGERE APPRÉHENSION

C’est le grand jour. Les flacons d’Arti Shot achetés sur Amazon sont arrivés, j’ai bien lu le guide alimentaire fourni avec, je vais pouvoir entamer mon régime, ou plutôt, ma cure. J’ai toujours du mal à penser qu’il ne s’agit pas d’un régime à proprement parler, et que cela va être efficace malgré tout. En somme, j’appréhende un peu. Comment une si petite dose de ce produit pourrait me faire perdre une masse si important de gras, je me pose vraiment la question. Je n’ai rien à perdre alors je me lance.
Le premier jour, je bois donc mon premier artishot for slim avant de manger. J’ai concocté un déjeuner léger, après ma pomme de ce matin : je vous l’ai déjà dit, ma confiance en ce produit est restreinte, et je ne voudrais pas être démotivée dès le début de ma cure, je décide donc de faire attention à ce que je mange. Il ne manquerait plus que je prenne du poids dès les premiers jours de ma cure. C’est donc très peu confiante mais avec le désir d’essayer malgré tout que je me délecte d’une salade très simple : tomates, salade iceberg, quelques morceaux de mozzarella (pas trop car c’est gras et je veux faire attention à mon apport calorique), un peu de blanc de dinde, et quelques oignons. Ce n’est pas un repas dingue, mais au moins je ne culpabilise pas : c’est un aliment dans la zone verte, c’est à dire à force de stockage faible (tout est expliqué dans le guide alimentaire).

Le soir, je me décidé à nouveau pour un repas léger : je pense que mon appréhension a un effet sur mon appétit : je n’ai pour l’heure pas d’envie sucrée ni de malbouffe. Ou alors c’estt un des effets d’artishot qui commence déjà à pointer le bout de son nez.

JOUR 2 : AU TRAVAIL, RETOUR DES MAUVAISES HABITUDES

Le deuxième jour, c’est le début de la semaine : nous sommes donc lundi. Et qui dit lundi dit bureau. Je précise que je suis secrétaire, et que j’ai une grande tendance à stresser quand les clients sont peu aimables, et ça arrive hélas très souvent. Et quand ça se produit, j’ouvre mon tiroir, là où je cache toutes sortes de gâteaux et autres barres chocolatées. J’ai un peu honte mais c’est comme ça. Vous voyez où je veux en venir ? Cette journée de reprise du travail est synonyme pour moi de reprise des mauvaises habitudes alimentaires, je ne peux pas m’en empêcher, ça me semble plus fort que moi.
Par chance, j’ai l’habitude de choisir des petits déjeuners plutôt légers. Le matin je n’ai pas souvent faim, et j’ai donc pour habitude de déguster une pomme avec un verre d’eau pour le petit déj. En revanche, je n’ai pas pu me retenir de grignoter un peu vers 11h. Pour couronner le tout, à midi, je déjeune avec une amie au restaurant, et je décide de manger du saumon, cet aliment est situé dans la zone orange du guide arti shot. Moi qui voulais commencer mes premiers jours par des plats en zones vertes, on peut dire que ça commence mal.

Le soir, je décide de faire attention : je prends de ce fait de la viande banche avec un peu de riz.

JOUR 3 : L’APPÉTIT CHANGE>/h2>

Le 3ème jour, j’ai l’impression d’être rassasiée plus vite. Je regarde sur Internet pour vérifier ce que je ressens, et il semble bien que les ingrédients contenus dans un flacon d’arti shot présentent en effet une action sur la régulation de l’appétit. Une très bonne nouvelle pour ma part. Je mange ainsi plutôt léger, avec un plat dans la zone orange le midi, et un plat dans la zone verte le soir.

JOUR 4 : STRESS ET MALBOUFFE !

Le 4ème jour, les choses se corsent pour moi. J’ai fait une erreur au travail, et du coup mon patron me tombe dessus. J’ai un gros coup de stress ça va sans dire ! Malgré mes essais pour résister au désir de me jeter sur mon tiroir à petites douceurs, je craque : je mange des sucreries les unes après les autres, sans pouvoir me raisonner. On est vraiment dans la zone rouge foncée. Le reste de mes repas de la journée ne sont pas super non plus : par manque de temps, je mange des pâtes bolo.

JOUR 5 : ARTI SHOT N’EST PAS UN RÉGIME !

Le 5ème jour, j’ai comme un déclic : je suis toujours en train de penser régime. Or, les pâtes que j’ai mangées ne sont pas dans la liste rouge d’arti shot. Il faut donc que j’arrête de culpabiliser. Ce poids en moins me fait beaucoup de bien, je grignote donc moins le 5ème jour. Et je me faits plaisir malgré tout. J’alterne des plats que j’aime vraiment avec des plats un peu moins consistants, mais je me retrouve au final sans forcer entre la zone orange et rouge.

JOUR 6 : UNE PLUS JOLIE SILHOUETTE ?

Le sixième jour, j’ai comme l’impression d’avoir perdu un peu de mes poignées d’amour. Je rêve ou arti shot fait déjà effet ? Ce serait alors trop beau pour être vrai. Je décide alors de prendre la balance pour vérifier avant le 7ème jour. C’est la stupéfaction : j’ai perdu 1,5kg. Plus d’un kilo en une semaine, et surtout sans me priver. Je n’en reviens pas et je suis très heureuse. J’ai pourtant quasiment mangé comme à l’accoutumée. Je décide donc de terminer mon septième jour en me faisant plaisir : je programme le lendemain soir un barbecue avec des amis.

JOUR 7 : HEUREUSE DU RESULTAT

Le septième jour, je demeure dans la zone orange du guide alimentaire pour mon repas du midi : je mange un sandwich complet au thon et un petit dessert. Ce soir, c’est barbecue, et je vais en plus sûrement boire un peu d’alcool. La soirée a été très agréable, c’était le retour du beau temps : on l’avait tellement attendu (je vis dans l’ouest de la France). Au cours de la soirée, mes amis m’ont fait remarquer que j’avais minci, alors que je n’avais pas parlé de ma cure d’Arti Shot. Le soir, je me pèse à nouveau (en me promettant surtout de ne pas le faire tous les jours, pour ne pas tomber dans l’obsession), résultat : -1,5kg toujours. Je suis super contente et motivée pour la suite.

BILAN DE MA SEMAINE D’ARTI SHOT FOR SLIM

Au bout du compte, j’ai perdu 1,5kg et ce, sans changer mes habitudes alimentaires. Je m’autorise parfois un petit grignotage, et je n’ai pas l’impression d’avoir fait des modifications importantes dans le choix de mes plats. C’est donc légère et très surprise que je vais commencer ma deuxième et dernière semaine d’arti shot. Je vous raconte la suite au prochain épisode, c’est promis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *